Espagne – Maroc : une traversée éprouvante…

Espagne – Maroc : une traversée éprouvante…

Départ vers 17 heures de Carthagène afin d’arriver de jour au Maroc : 230 miles devant nous, que nous allons atteindre en 32 heures de navigation, uniquement à la voile, soit une moyenne très honnête pour nous de 7,2 nœuds – notre record.

Et bien, après notre précédente traversée Ibiza – Carthagène, ce fût pour moi une deuxième épreuve. J’arrive épuisée par le manque de sommeil de cette nuit passée sur une mer agitée. Dès que nous avons plus de 20 nœuds de vent, je commence à être sur le qui-vive à chaque nouveau bruit. Je vérifie toutes les 5 minutes si nous n’allons pas nous prendre un filet, percuter une baleine, une bille de bois, ou, qui sait, un container à la dérive…?? Bref, mon imagination est en pleine action… Je contrains alors William à réduire la voilure afin que je puisse assurer mon quart seule, dans une relative « sérénité »… Mon angoisse est au plus haut la nuit, lors des manœuvres : cette situation d’instabilité où l’on doit aller à l’aveugle face à la vague, faisant tanguer le bateau dans tous les sens. Je crains la chute à l’eau de William car je mets en doute ma capacité à manœuvrer En Arbenn seule pour pouvoir le récupérer… Cette peur, plutôt irrationnelle par rapport à nos croisières précédentes, est sans doute aussi renforcée par toutes les inconnues qui nous attendent et le doute de savoir si je serai à la hauteur de notre projet.

Quand le jour se lève l’imagination est moins fertile, je me détends et peux mieux profiter de cette sensation de glisse. Je commence alors lentement à m’habituer aux bruits et mouvements spécifiques du catamaran par rapport au monocoque, et surtout à sa vitesse : c’est très impressionnant de partir au surf sur les vagues, avec des pointes à 14-15 nœuds ! Mais il faut que je participe plus aux manœuvres afin de gagner en confiance et pouvoir être plus détendue lors des prochaines traversées de nuit, arriver moins épuisée à l’escale.

 

This article was written by Isabelle

3 comments:

Erika8 septembre 2013 at 10 h 13 minReply

Courage! je suis sûre que tu assures.
la bise

Régine courdier7 octobre 2013 at 11 h 42 minReply

Bravo ! c’est ma première connexion. Bon vent

Isabelle8 octobre 2013 at 13 h 27 minReply

Merci Régine,
Grosses bises et bonjour à toute la famille !

MENU