Transat J10

Tranche de vie quotidienne

8h, le réveil de Pierre marque le début de la journée. Il se lève de vive et bonne humeur, s’habille et vient me retrouver dans le carré. Fait-on des pancakes ? A-t-on encore du pain de la veille ? Telles sont les premières questions du matin. Si l’odeur des pancakes se répand dans le bateau, rapidement, on voit apparaître Isabelle et Philéane. Après le petit déjeuner en famille, chacun vaque à ses activités. Ce sera du CNED si cela ne bouge pas trop, de la lecture, du dessin ou des préparatifs de déco de Noël. Si c’est vraiment trop agité, comme la première semaine, les « activités » se résument plutôt à de la musique ou regarder la mer. Moi, si la nuit a été mouvementée, je vais dormir un peu pour récupérer.

Côté ciel, le matin il y a toujours quelques grains qui traînent. Le ciel est généralement assez couvert, mouvementé, puis se dégage peu à peu jusqu’à devenir bleu vers 13h ou 14h, avec un vent encore assez fort.

11h, les estomacs s’éveillent, que va-t-on manger à midi ? Cela dépend beaucoup de l’état de la mer. Nous avons bien fait des pizzas maison la première semaine, mais ce fut un peu compliqué. Souvent le repas est plus simple, mais au moins chaud. L’après-midi, on poursuit en général les activités du matin.

Côté ciel, on voit ensuite rapidement apparaître ça et là de petits cumulus qui s’organisent en ligne. Le vent est généralement un peu moins fort que le matin, 5 à 7 nœuds en moins. Nous larguons souvent 1 ou 2 ris en début d’après midi. En fin d’après midi, les petits cumulus finissent par bourgeonner et on voit les grains se former. Le vent recommence à augmenter vers 17h. Une à deux heures après le coucher du soleil, soit vers 20h, les premiers grains arrivent. Il y en a toujours eus à cette heure là. Le vent moyen finit par se stabiliser vers 22h.

Nous prenons une petite soupe vers 20h. Un peu plus tard, je pars essayer de dormir pendant qu’Isabelle regarde un film avec les enfants. Puis en général, Isabelle vient me voir au bout de 10 minutes car elle trouve que nous allons trop vite… Petite discussion sur la nécessité ou pas de réduire la toile, souvent suivie d’une prise de ri. Isabelle assure ensuite son quart jusqu’à 1h30. Je prends alors la relève. Je me réveille toutes les 20 min pour faire en tour d’horizon jusqu’au réveil de Pierre…

Position à 19h UTC 15 11N 56 10W

Il reste 283 milles.

William

This article was written by william

3 comments:

henri20 décembre 2013 at 22 h 33 minReply

Donc vous devriez atteindre la Martinique dimanche matin (heure locale). Où pensez vous atterrir? D’après ce que j’ai vu sur internet vous n’êtes pas sûr de trouver de la place au Marin. Mais bon, vous avez peut être besoin d’aller au port, mais il faut remonter la baie au près si y’a du vent. J’aime bien l’anse d’Arlet (au bourg). Il semble que récemment des coffres (corps mort) ont été installés. D’après les forums internet c’est 5 euros par nuit. Si vous arrivez tôt, y’a la messe dans l’église qui vient d’être refaite et qui vaut le coup. Y’a aussi une petite épicerie mignonne (panier madras) dans une rue le long de l’église tenu par une dame qui fait du boudin super bon et que le dimanche. Sinon, y’a des pêcheurs à droite (la mer dans le dos) le long du front de mer. Evitez le marché, c’est pour les touristes, et donc c’est cher et pas bon. Y’a un rocher immergé près de la plage où y’a plein de jolis poissons. Le type du club de plongée est sympa. Ca vaut le coup de faire une plongée genre baptème si t’as jamais plongé avant…bon j’anticipe un peu.
Biz

Christiane Auger21 décembre 2013 at 12 h 37 minReply

J’ai lu votre journal avec le même plaisir que les informations et conseils précieux d’Henri: voyage autour de ma chambre…
Bon atterrissage.
Bises

chantale21 décembre 2013 at 18 h 04 minReply

vous allez bientôt pouvoir crier: « TERRE EN VUE » et ça, ça va vous faire du bien, hein??
on vous biz

MENU