L’Arche de Noël aux Grenadines

P1010024

Finalement il nous aura fallu près de 3 semaines pour nous remettre de cette fameuse transatlantique ! Arrivés à la fois soulagés et tout excités par notre traversée, nous avons embarqué nos invités au mouillage de Sainte Anne et sommes repartis dès le surlendemain vers les Grenadines. Cette croisière d’environ 300 miles en 10 jours va s’avérer un peu rapide et, histoire de ne pas perdre la main, assez ventée…

Après une demi-journée de navigation au vent de travers vers le Sud, nous arrivons le 24 décembre dans le magnifique mouillage de Marigot Bay. sur l’ile de Sainte Lucie. Cet abri, réputé comme trou à cyclone, est une belle et profonde baie, avec sa petite plage de cocotier au milieu et la mangrove au fond. Bref, un endroit de rêve pour cette soirée de Noël !

Malheureusement la météo décide de s’en mêler : en fin d’après-midi un déluge incroyable s’abat sur l’île, accompagné de violents éclairs. Nous sommes restés coincés à bord tels Noé et ses amis sur son arche… Il a plu des cordes pendant au moins 6 ou 8 heures. Je n’avais jamais vu ça. En quelques minutes nous remplissions des seaux de 30 litres pour faire le plein d’eau du bateau ! Nous avons même retrouvé deux grenouilles à bord. La violence de la pluie fût ravageuse et dramatique, faisant céder un pont sur l’île et emportant sur l’ile voisine de Saint Vincent plusieurs personnes dans des coulées de boue.

Le surlendemain, lors de notre départ sous le vent de l’île vers Bequia, nous slalomions au ralenti dans des nappes de débris allant de la noix de coco jusqu’à d’énormes troncs d’arbres ! Les rivières avaient charrié tous ces déchets dans la mer. Le voilier du Marin, Thierry de chez Incidences, nous racontera même par la suite une anecdote incroyable : naviguant dans les mêmes eaux, ils ont d’abord croisé des moutons morts à la dérive, puis un cochon bien vivant ! Il essayait sans succès de regagner le rivage à la nage. Ils l’ont alors monté à bord à l’aide de deux drisses. Le cochon s’est laissé faire puis s’est avachi à même le pont pour s’endormir de suite, à bout de forces, mais sain et sauf !

Les jours suivants,  la météo s’est nettement améliorée, avec un vent restant soutenu, mais nous permettant de profiter des joies des Antilles : magnifiques mouillages sur fond d’eaux turquoises, longues plages de sable fin bordées de cocotiers, plongées au milieu des poissons colorés et même avec les tortues des Tobago Cays ! Les barbecues de langoustes sur la plage, les feux de la Saint Sylvestre… toute la troupe s’en est donné à cœur joie. Pierre-Louis du haut de ses 5 ans nageait comme un pro en poursuivant Pierre, pendant que Philéane et Salomé nous confectionnaient des petites douceurs chocolatées en cuisine.

Nous sommes passés successivement à Bequia, aux Tobago Cays, à Petit Saint Vincent, Union et Mayreau. Beaucoup de superbes mouillages, notamment les Tobago Cays, Chatham bay sur Union et Salt Whistle bay sur Mayreau. L’accueil sur ces petites îles anglophiles fut souvent très sympathique. Et puis nous avons retrouvé des bateaux copains Hecho Gecko, Star Ship & Enterprise pour une Saint Sylvestre internationale sur la plage des Salines de l’île de Meyreau.

Nous sommes ensuite remontés en une seule traversée de Mayreau vers la Martinique, dans la nuit du 1er au 2 janvier. Eric et Laurence ont ainsi pu partager avec nous les joies des quarts de nuit :-). Cette traversée de retour fut assez sportive : au près, avec un vent oscillant entre 25 et 30 nœuds dans les canaux et dans une nuit sans lune. Heureusement, le mouillage d’arrivée de la Chaudière, dans l’Anse d’Arlet, fût une jolie récompense. Un dernier bain et c’était déjà la fin de la croisière pour nos invités… Et pour l’équipage d’En Arbenn, c’est l’heure d’une grande pause navigation au Marin : pour les enfants reprise en force du CNED après ces grandes vacances, et pour les parents, entretien du bateau avant la prochaine traversée vers la Guadeloupe…

IMG_0499 IMG_0496IMG_0584 IMG_0633 IMG_0632 IMG_0590 IMG_0587IMG_0659IMG_0682IMG_0710IMGP0240 IMGP0239 IMGP0238 IMGP0237 IMGP0232IMGP6953IMGP6997P1090706P1090702IMGP0209IMGP0212IMGP0222 IMGP0221IMG_0538

This article was written by Isabelle

7 comments:

Pascale & co17 janvier 2014 at 8 h 30 minReply

Vos récits nous manquaient 😉
Que d’aventures encore aux Grenadines avec ces pluies torrentielles !
Heureusement le calme est de retour et les paysages vont vite vous plonger dans un bain de bonheur…
Gros bisous de nous tous et vivement le mois d’avril !

tata et joel17 janvier 2014 at 22 h 56 minReply

Très content de vous lire et d’avoir des photos de vous tous.Félicitations
pour avoir tout surmonter.Bon séjour en Guadeloupe.Grosses bises à vous tous

moisan21 janvier 2014 at 21 h 03 minReply

Bientôt des infos en direct de la Bretagne.Beaucoup de pluie et peu de soleil mais après la pluie le beau temps. Votre périple nous fait rêver et nous distrait. Merci .

maryvonne mahe29 janvier 2014 at 11 h 05 minReply

En voyant ces photos, »j’ai le coeur Grenadines…. »surtout par le temps maussade qui règne ici,où l’on compte les rayons de soleil de la journée!!!! vous nous faites rêver!
Amical souvenir aux nouveaux venus de la « dream « team que sont Yvonne et Robert
Bises à tous de Saint jean Brévelay
Maryvonne

Xavier30 janvier 2014 at 17 h 37 minReply

Salut William,

Bravo pour la transat. Les photos des Caraïbes donnent envie, d’autant plus qu’ici on manque singulièrement de lumière.

Le retour en Europe, c’est une deuxième transat en sens inverse ?

Xavier, OEB Munich

william5 février 2014 at 2 h 23 minReply

Salut Xavier,
Oui, le retour en Europe, ce sera une deuxième transat plus au nord. Nous pensons partir des Bahamas ou de la cote américaine et passer par les Açores. Nous devrions retraverser à partir de fin mai…
William

Christiane Auger1 février 2014 at 18 h 34 minReply

Il y a longtemps que je n’avais pas trouvé un moment pour lire vos extraordinaires aventures et admirer vos photos! Ici aussi, il pleut énormément mais Fontainebleau est épargnée par les inondations. Profitez bien des jours paisibles, courage pour la reprise du CNED et merci de continuer à nous envoyer la preuve que le soleil brille encore quelque part sur la planète…
Je vous embrasse.

MENU